5 éléments clés pour s’assurer d’une réouverture sécuritaire

Marie-France Godin
29 juin 2020
Article

À ce jour, les entreprises de la majorité des secteurs d’activités, si elles ne sont pas encore ouvertes, ont obtenu l’aval de la santé publique pour procéder à leur réouverture. Les employeurs se doivent donc d’assurer non seulement la sécurité de leurs employés, mais également celle de leurs clients. Il va sans dire que le contexte de pandémie oblige les organisations à faire des ajustements à plusieurs niveaux. 

1. Évaluer les risques et mettre en place des procédures de travail adaptées


L’évaluation des nouveaux risques associés à la pandémie fait partie de ces ajustements. Ces risques ne sont pas les mêmes pour toutes les organisations. Par exemple, des travailleurs qui exécutent leurs tâches à l’extérieur seuls ou, du moins, à plus de deux mètres les uns des autres, n’auront pas à se couvrir le visage, tandis que les serveurs dans le domaine de la restauration devront arborer le masque ou la visière pour servir les clients.


Afin d’assurer la sécurité des employés et des clients, il faut, dès le départ, identifier les risques propres à l’organisation pour ensuite mettre en place des pratiques qui éliminent spécifiquement ces dangers et s’assurer de leur efficience.

 

2. Communiquer avec les employés les règles et les nouvelles procédures


S’il est vrai que certains travailleurs ont l’habitude des milieux de travail dans lesquels des mesures de sécurité sont mises en place, pour la plupart des employés, l’obligation de porter un masque ou une visière est quelque chose de nouveau et peut déranger.

Pour s’assurer que ces nouvelles règles soient adoptées par les employés, deux choses sont primordiales : impliquer les employés et bien communiquer les mesures choisies ainsi que les raisons qui expliquent leur mise en place. Pour ce faire, il est pertinent de préparer un guide dans lequel toutes les règles et procédures sont expliquées. Pour obtenir un engagement encore plus fort, on suggère la signature du document par les employés.

Si vous en êtes à préparer votre première semaine de réouverture, assurez-vous de mettre à l’agenda une réunion en personne (en respectant, bien sûr, les règles de distanciation physique) ou une réunion virtuelle afin de faire un tour de table et de demander aux employés s’ils ont des questions ou des craintes. Cette situation est hors du commun et il faut s’attendre à ce que les employés se sentent dépassés par les évènements. 

3. Avoir en place des procédures en cas de symptôme des employés


Actuellement, pour limiter la propagation du virus, la meilleure option demeure la prévention. L’inconnu fait peur et c’est pourquoi il est important de rassurer les employés en mettant en place des procédures qu’ils pourront suivre en cas de symptômes, avant et pendant leur quart de travail, et de les informer de ces procédures.

Les procédures de base :

  1. En cas de symptômes, l’employé doit rester à la maison;
  2. Dans la mesure où les symptômes surviennent pendant les heures de travail, il est important d’avoir une pièce désignée pour isoler l’employé;
  3. Dans cette pièce, l’employé sera pris en charge et rassuré par une personne responsable désignée à l’avance.

4. Avoir un ou plusieurs canaux de communication disponibles en tout temps


Au risque de se répéter : cette situation est exceptionnelle et tous y font face à leur manière. Pour beaucoup, cela signifie vivre de l’anxiété. Une fois de plus, la communication est la clé. Dans l’incertitude, il est toujours rassurant d’avoir la possibilité d’exprimer ce que l’on ressent et de constater qu’on n’est pas seul dans le bateau porté par ces immenses vagues. Faites savoir à vos employés qu’ils peuvent vous parler, montrez votre ouverture à leurs questionnements et suggestions. 

Si cela est possible pour vous, soyez disponibles pour leur parler au téléphone ou par messagerie instantanée (Slack, Teams, etc.) s’ils en ressentent le besoin.

 

5. Faire des vérifications quotidiennes des mesures et procédures de SST


Il est vrai que les choses changent à un rythme parfois difficile à suivre. Pour ne rien échapper, il est conseillé de faire des vérifications systématiquement. La CNESST demande de faire une vérification des symptômes des employés à tous les jours. Pourquoi n’en profitez-vous pas également pour faire une vérification quotidienne des mesures et procédures? Cela sera particulièrement utile dans les deux ou trois premières semaines, le temps de vous ajuster. D’ailleurs, ne dit-on pas qu’adopter de nouvelles habitudes prend 21 jours?

 

Curieux d’apprendre comment un SIRH peut contribuer à une réouverture sécuritaire? Visionnez gratuitement la rediffusion de notre webinaire à ce sujet!

 

 

Partager

articles similaires

Article
4 idées pour célébrer Noël à distance avec vos employés
Lire la suite
Article
La flexibilité organisationnelle : plus indispensable que jamais en 2020
Lire la suite
Article
5 éléments clés pour s’assurer d’une réouverture sécuritaire
Lire la suite
Étude de cas
Une gestion des RH simplifiée grâce à Folks
Lire la suite